Cie MOSO

De la rencontre entre Christine Pierre et Anatole Zembok naît la Cie MOSO (anciennement Tête allant vers) en 2011. Ils centrent leur recherche sur la relation corps-objet en construisant en direct des structures évolutives. Un univers épuré, organique et poétique qui met en scène le geste du constructeur dans son rapport à la matière et dans son rapport à l'autre.

 

Le duo explore le corps en mouvement à travers la conception et réalisation de structures évolutives puisant son inspiration dans l’art cinétique, les systèmes déployables, la tensegrité... De leur matière première fétiche, le bambou, se met en place un rapport très étroit entre les corps et la matière qui questionne l’homme face au matériau brut. Une quête d’équilibre et de déséquilibre qui touche au nouveau cirque, mais aussi à la volonté d’apprivoiser et de sculpter « sans clou ni vis » : pas d’artifice, pas de trucage.